visite(s)

Cahiers de doléances de Saint Angeau

 

Cahiers des plaintes et doléances que la paroisse et communauté de saint Angeau a l'honneur de présenter à l'illustre assemblée de l'Angoumois(5) dont l'ouverture se fera le seize mars 1789 en exécution des lettres du Roy du 24 janvier de la même année et de l'ordonnance de monsieur le Sénéchal de l'Angoumois du 14 février suivant.

 1 - Excessives impositions de la "Taille" (1) dont la somme totale absorbe la totalité des revenus de la paroisse. Si les citoyens sont obligés de vendre un boisseau de blé sur leur propre subsistance, ils payent un droit d'avinage qui est une seconde "Dîme" (2).

 2 - la " Maltôte" (3) est un impôt effrayant. les "Furets" couvrent la surface du royaume pénètrent partout sans droit niraison, ils trouvent la fraude là où elle n'est pas. Ils tournent à leur profit ce qui devrait l'être à celui de la régie : Résultat - pauvreté - qui force le malheureux à devenir voleur, assassin , scélérat et le conduit à la potence.

 3 - La justice est rendue par des magistrats juste et éclairés, mais l'avocat et le procureur s'éloigne de la fin de leur état.

L'avocat et le procureur n'éclairent pas le juge ne protègent pas le juste, ne défendent pas le faible contre le coupable. L'avocatau lieu de présenter la vérité tout simplement, use de tous les moyens de ses talents , c'est là qu'il a tort.

4 - Les droits immenses de contrôle ont encore fixé l'attention des dits habitants. Ces droits exorbitants font tort :

- Au souverain parcequ'ils empêchent une infinité d'affaires dont les droits modérés feraient plus qu'équivaloir à ceux qui existent déjà

- Aux sujets parce que ceux-ci ne passent jamais d'actes qu'ils n'imaginent y trouver un avantage réel.

5 - Que la majeure partie de la  paroisse étant dans la province de Saintonge où les impositions sont infiniment au-dessous de celles de l'Angoumois, ils demanderaient d'être contraints uniformément.

6 - Que la levée des soldats provinciaux par la voie du sort soit faite indistinctement, que tous les domestiques du clergé et de la noblesse soient assujettis au tirage au sort.

7 - que le tiers état soit déchargé des francs-fiefs.

8 - Voilà les maux qu'éprouvent les pauvres de cette paroisse; quels en sont les remèdes? Ils n'ont de relations qu'avec leurs plus proches voisins, s'ils attendent quelque soulagement, c'est d'améliorer des lois des augustes assemblées qui doivent se tenir à cet effet. Les dits habitants exposeront qu'ils reconnaisent autour d'eux plusieurs privilégiés qui ne payent presque aucune charge à l'état. Ils désireraient qu'on put vérifier par force leur trop grande décharge.

9 - Les habitants de cette paroisse ne trouvent pas qu'il soit de la justice, qu'eux et leurs semblables privés de tous les plaisirs de la vie, soient les victimes malheureuse de tous les autres ordres de l'état. c'est avec un coeur plein d'amertume qu'ils voient que ceux qui n'ont rien, gardent les boulvards de l'état (car c'est les garder que de payer ceux qui le font) pouer la sureté, le bonheur et le plaisir de ceux qui ont tout.

Fait et arrêté en l'assemblée des habitants de la dite paroisse le 8 mars 1789, pour être remis aux députés de l'assemblée provinciale

Suivent 13 signatures : Héraud, J. Delabrousse, Muvorgnaud, Jean Brousse, Moreau, J. Gassin, P.Geoffroy, Pierre Tourand, Cousseaud, Mouchaud, Ouvrard, Sindet, Maître Touchet (notaire royal).

Notes:

TAILLE : Impôt direct de l'ancien régime annuel et pemanent en 1439, prélevé pour entretenir une armée pour bouter les Anglais hors de France après la guerre de 100 ans.

DÎME : Redevance en nature au clergé, prélevée sur le produit brut après la récolte, en général le treizième.

MALTÔTE : Impôt correspondant aux "aides" sur cuirs, vins,tabac etc.....

FURETS : Agents collecteurs d'impôts

*L'Angoumois est une ancienne province, sa création dte de 866 et sadissolution de 1790, sa capitle était Angoulème.

 .