visite(s)

LE PETIT MAIRAT
Ce petit train doit son nom à Adrien Paul Mairat, Conseiller général de Champagne-Mouton à partir de 1894 plaide avec fougue la cause du Chemin de fer d'intérêt local et rapporte inlasablement pendant 15ans au nom de la Commission des travaux publics.Elu député en 1906, son nom reste attaché au réseau d'intérêt local, dénommé par les charentais "Petit Mairat",ou "Tortillard".
Pourtant les créateurs du réseau sont M. Jeancard, Directeur de la Compagnie des Chemins de fer Economiques  des Charentes et M. Draux, ingénieur en Chef de Ponts et Caussées.
Apartir de 1911 le train à vapeur sillonne la Charente et la Charente Inférieure, à partir de 1927, certains tronçons sont asurés par des automotrices et des autobus. L'arrêt de mort du chemin de fer est signé le 13 janvier 1949.Les matériels fixes rails, traverses, terrains sont mis en vente sur place, les matériels roulants sont expédiés à Madagascar.
LES LIGNES QUI SONT EXPLOITEES
ANGOULEME-BARBEZIEUX :par l'Escalier, la Couronne, Roullet, Claix, Plassac, Champagne-Mainfonds, Blanzac, Pereuil, Barbezieux.
ANGOULEME-ROUMAZIERES : par l'Isle d'Espagnac, Magnac sur Touvre, Mornac, Le Queroy Pransac, Pransac, Saint Sornin, Montbron, Rouzède, Mazerolles le Lindois, Montemboeuf, Cherves Chatelars, Mazières, Suris-Lapéruse, Roumazières.
ANGOULEME-CONFOLENS : par Le Pontouvre, Champeniers, Brie, Verrières, Jauldes, Coulgens, Saint Angeau, Cellefrouin, Beaulieu sur Sonnette, Chasssiecq-Turgon, Champagne-Mouton, Benest, Alloue, Confolens.
ANGOULEME-MATHA : Par Fléac, Saint Saturnin, Hiersac, La Courtille, Saint Cybardeaux, Rouillac, Sonneville, Macqueville, Siecq, Matha.
SAINT ANGEAU-SEGONZAC : Par Saint Ciers, Puyréaux, Mansle, Luxé, Fouqueure, Ville jésus, Aigre, Marcillac-Lanville, Gourville, Rouillac, Plaizac, Sigogne, Jarnac-Ville, Jarnac-Echange, Gondeville-Marancheville, Segonzac.
 
Certains jours de grandes affluences, les jours de foire le petit Mairat s'essoufle dans les côtes comme celle du Gonpoutouvre, alors on scinde le convoi et on monte en deux fois, pour se raccorder plus haut.
Les pannes sont fréquentes, quelques fois il faut attendre une nouvelle machine ce qui est long, alors on attend si on est trop loin, ou on poursuit à pied. 
Sur la ligne Angoulême Confolens, les immobilisations à Verrieres sont fréquentes. Cet arrêt est un lieu de ravitaillement en eau. Il arrive que l'eau froide endommage la production de vapeur. A Saint Angeau une machine est toujours sous pression, pour dépannage. 
Il faut préciser que la gare dite de Saint Angeau est située sur la commune de Saint Amant.
 
DES CHANSONS ET POEMES RENDENT HAMMAGE AU "PETIT MAIRAT"
 
Le Train de Saint Anjheau à Rouillat
(sur l'air de "La mère Michel")
D'après GOULBENEZE
 I
Dans le train d'Saint Anjheau
Qui s'en va-t-à Rouillat
En passant par Peuriau,
Mansle, Luxé, Marsillat
On s'en va si chà p'tit
Que l'on peut d'thieu moument
A tous lesgarde-barrières
Demander l'portement.
 
Refrain
Dans thieu p'tit train, tra la la
Dans thieu p'tit train, tra la la
O y arrivera jhamais  d'agâts
I ou crès pas !
II
Un jhour deux jheunes mariés
Mariés rin que d'au matin,
Peur zeu vouéyajhe de noce
Montirant dans thieu train;
O s'trouvit dans l'été
En partant d'Saint Anjheau,
O jhelait à pierre fendre
En gare de Peuriau.
III
A la gare de Rouiilat
Quand le train arrivit
Le monde qui l'z-attendiant
Aviant teurtous viell'z-it
Q'o s'ébraye la belle-mare:
Qu'ét-ou thieu bià poupon?
Ol èt vot' p'tit fi,
Qu'la jeune femme répounit !
IV
Vouéla comment dans l'train
Qui part de Saint Anjheau,
On peut bin à Rouillat
Descende un d'mé qu'o faut.
L'drôle avait aghu l'temps
De bin en profiter
Et i savait déjà lire,
Ecrire et compter !
 
Chanson recueilie à Saint Angeau par M. Hude près de Mme. Gresiller, qui la tenait de Melle. Mabille.